31 Décembre 1949
III1 ANNEE. — Nouvelle série - N" 6
11 Teveth 5710
' (JOURNAL D'INFORMATION JUIVE AU MAROC)
JOURNAL BI-MENSUEL
REDACTION — ADMINISTRATION
PUBLICITE
46, R u e L acép èd e - C asab lan ca
T élép h o n e : A. 36-86
C.C.P. R ab at 512.44
F o n d ate u r : Association de la Jeunesse Juive
C harles N e tte r
D IR E C T E U R S :
G. GUERON et M. TOLEDANO
P rix : 15 fran cs
A b o n n em e n t a n n u e l : 350 fra n cs
A b o n n em e n t d e so u tien : 500 frs
EXPECTATIVE
N
O U S p u b lio n s p a r ail­
leu rs, les nom s des
q u in ze can d idats dési­
gnés, lo rs d es élections d u 27
d écem b re, a u C om ité d e la
C o m m u n a u té Isra é lite de C a­
sablanca.
L e u r succès est d û à la
cohésion des élém en ts conser­
v a te u rs, et à là défection com ­
p lète d u m ilieu év o lu é qu i n e
p o rte a u c u n in té rê t effectif a u x
affaires de la C om m u nauté.
N ous n o u s occu p erons des
un s et des a u tre s en tem p s op­
p o rtu n c a r n o tre fe rm e in ten ­
tio n n 'e s t p as de les laisser se
p e rp é tu e r d an s le u rs e rre ­
m en ts q u i so n t si p ré ju d ic ia ­
bles à l ’in té rê t des J u ifs d e ce
pays.
N ous som m es p o u r l ’in sta n t
d an s l ’ex p ectativ e.
N ous atten d o n s la constitu­
tio n d u n o u v ea u C om ité et
l’étab lissem en t de son p ro ­
gram m e d ’action s u r lequel
n ous esp éro n s pouvoir d o n n er
des re n seig n em en ts p récis à
nos le c te u rs dans n o tre p ro ­
chain n u m éro . .
A vec u n souci co n stan t de
la justice, m ais aussi, le cas
échéant, avec sévérité, nous
ju g ero n s les hom m es qu i ont
désorm ais la charge de n o tre
C om m unauté, selon la te n d a n ­
ce q u ’ils n e m a n q u e ro n t pas
d e m an ife ste r dans les sem ai­
n es à v en ir et le tra v a il q u ’ils
a u ro n t réalisé.
N ’a y a n t en v u e q u e l ’in té rê t
d u ju d aïsm e, n ous les soutien­
dro n s de nos forces e t les ap­
p u iero n s de n o tre influence,
p o u r a u ta n t q u e le u rs e n tre ­
prises le m ériten t.
P a r contre, n o u s veillerons
ch aque jo u r à ce q u e rie n ne
soit fait p a r e u x qu i com pro­
m ette cet in té rê t p a r négligen­
ce, incom pétence, e rre u r ou
égoïsm e.
M. T.

\
entre M arocains musulm ans et israélitec.
« Nous avons enfin dem andé si l'Ecole
M arocaine d ’A dm inistration, qui doit
lo u rn ir les cadres de la fu tu re adm i­
n istratio n de notre pays différenciait
dans ses statu ts les candidats de re ­
ligions différentes. Il nous fu t répon­
du que non, et nous espérons qu’effectivem ent ceux de nos coreligionnai­
res auxquels leurs titres ou capacités
donnent droit à l’admission à l ’Ecole
n ’auront aucune difficulté à y entrer.
— Parmi les questions d'ordre gé­
néral et qui intéressent entre autres
vos mandants, en est-il auxquelles les
délégués israélites se soient particuliè­
rem ent intéressés ?
— La réform e de la justice revêt
une im portance considérable. Au cours
de la discussion qui s’est engagée à ce
ta in s' aménagUtiehfs soient pris en a t ­
ten d an t la parution du Code Pénal. Il
a notam m ent dem andé que les enquê- '
tes ne soient plus confiées aux Mokhaznis, que les condam nations n e
puissent plus être prononcées en
dehors des heures d'ouverture dés
Mahakmas, etc.
« Une autre réform e urgente est
celle qui instituera l’état-civil obliga­
toire. Les pachas seront officiers
d'état-civil. Pour faciliter leur tâche,
qui sera considérable, les com munau­
tés ont dem andé à concourir à l’éta­
blissement des états-civils des israé­
lites m arocains par délégation des
pachas.
(Ljre la suite en 6’ page)
Jérusalem capitale d'Israël
Le Parlem ent israélien (la Knes­
set), réuni le 13 décembre à Tel-Aviv,
a entendu la déclaration de M. Ben
Gourion, premier ministre, que nous
reproduisons ci-dessous :
« Il y a une sem aine a u jo u rd ’hui,
j ’ai fa it devant la K nesset, au nom
du gouvernem ent israélien, une décla­
ratio n au su je t de Jérusalem . J ’ai à
peine besoin de vous dire que dette
déclaration garde to u te sa vigueur ;
aucu n ch an gem ent ne s’est produit
n i n e p o u rra se produire dans no tre
attitu d e.
« Comme vous le savez, l’Assemblée
g én érale des N ations-U nies a décidé
e n tre tem ps, à une grande m ajorité,
de placer. Jé ru salem sous un régim e
in te rn atio n a l en ta n t q u ’en tité sépa­
rée. Il est absolum ent impossible de
m e ttre cette décision à exécution, ne
serait-ce qu'en raison de l’opposition
résolue et inflexible des h ab itan ts de
Jé ru sa le m eux-m êm es. Il est à espé­
r e r que l'Assem blée générale corrige­
r a cette e rre u r com m ise p a r sa m a­
jo rité et q u ’elle ne te n te ra en aucune
m anière d’im poser un régim e à la
Ville Sainte, co n tre la volonté de sa
population.
« Nous respectons et nous continuèrons à resp e cte r le désir de tous
le s E ta ts qui se préoccupent de la
liberté du cu lte e t du libre accès aux
L ieux S aints e t qui ch erch en t à sau ­
v eg ard er les droits en v igueur en ce
qui concerne les Lieux S aints et les
édifices religieux à Jérusalem .
« N otre engagem ent de sa u v eg ar­
der ces droits dem eure en v igueur et
nous l’exécuterons avec plaisir et
bonne volonté, m êm e si nous ne pou­
vons particip er à la séparation p a r la
co n tra in te de Jéru salem , séparation
qui viole sans besoin ni raison le
droit historique et n a tu re l du peuple
de Sion.
« Dès les prem iers jo u rs d’existen­
ce du G ouvernem ent Provisoire, la
paix, là sécu rité et la consolidation
économ ique de Jéru salem ont été le
principal objet de nos soins. Sous la
co n tra in te de la guerre, alors que
Jé ru sa le m é ta it assiégée, nous avons
été forcés d’étab lir le siège du gou­
v ern em en t à H akirya, à Tel-Aviv.
Mais pour l’E ta t d’Israël il n ’y a to u ­
jo u rs eu e t il n.’y a u ra to u jo u rs qu’une
seule capitale : Jérqsalem l’E ternelle.
Il en fu t ainsi il y a 3.000 ans et il
en sera ainsi, nous le croyons, ju s­
qu’à la fin des temps.
« Dès que les com bats eu re n t cessé,
nous com m ençâm es à tra n sfé re r les
b u reau x du gouvernem ent à Jé ru sa ­
lem et à créer les conditions néces­
saires à la vie d’une capitale : bons
m oyens de com m unications, disposi­
tions d’o rdre économique et technique
etc. Nous poursuivons le tra n sfe rt du
gouvernem ent à Jéru salem et nous
espérons l’avoir achevé aussitôt que
possible.
(SUITE EN PAGE 5)
425 suffrages exprimés aux
élections communautaires
de Casablanca
M ard i 27 d écem b re .s’est d éro u lée
au C ercle d e l ’A ssociation des A n ­
cien s élèv es de l ’A llian ce Isra é lite
l ’électio n de d ix m em b res du com i­
té de la C o m m u n au té de C asa­
b lanca.
E n ré a lité , il s’ag issait d e d ésig n er
q u in ze ca n d id a ts p a rm i lesq u els la
R ésid en ce ch o isit les d ix q u ’elle d é ­
sire v o ir fig u rer d an s ce com ité.
L a ru e L acép èd e c o n n u t en cette
occasion u n e g ra n d e an im atio n .
L e n o m b re des v o ta n ts n ’a pas été
élev é p u isq u e 425 suffrag es se u le ­
m e n t o n t é té ex p rim és.
S.E. le K h alifa du P ach a e t M.
P ey ro n n ie, d élég u é au x A ffaires u r ­
baines, e n to u ré s de sc ru ta te u rs,
p ré sid a ie n t à ces électio n s q u i se
so n t p o u rsu iv ie s san s in te rru p tio n
de 9 h. à 16 h.
L e d ép o u ille m en t des votes a été
te rm in é à 20 h.
T re n te -q u a tre ca n d id a ts d o n t 30
a p p a rte n a n t à d eu x listes d ifféren ­
tes. e t q u a tre in d é p en d an ts, se sont
p ré se n té s à ces élections. L e ré su l­
ta t d u v o te e s t le su iv a n t :
O nt o b ten u :
MM. Jo se p h A b ih sera, 293 voix,
élu ; M ardochée. B o h an a, 288 voix,
élu ; Jo se p h C hokron, 284 voix, élu:
M ax T angy, 283 voix, élu ; E lias
H azan, 281 voix, élu ; M ardochée
O hnona, 27.6 voix, élu ; Joéeph H a ­
zan, 275 voix, élu ; D avid J. Banon, 273 voix, élu ; S ion B eriro, 270
voix, élu ; A lb e rt J. M alka, 268 v oix
élu ; D avid D ahan, 267 voix, é lu ;
C halom A m iel, 266 voix, élu ; D a ­
v id B en b aru k , 266 voix, élu ; S i­
m on C h rik i, 265 voix, élu ; Ja co b
B én isty , 263 voix, élu.
A lb e rt L évy, 155 voix ; M” M. Tolédano, 153 voix ; Ja c k B enzaquen.
147 v oix ; M ardochée A b en m o h a .
145 v oix ; Isra ël D. Cohen, 140 voix:
A lb e rt B ensoussan, 139 v oix ; A l­
b e rt B elicha, 138 voix ; A youch Co­
h en , 137 voix ; E liezer W izm an.
131 v oix ; Salom on L évy, 129 voix:
S am u el È dery, 124 voix ; S am u el
E lbaz, 114 voix ; S alom on Corcoz.
113 v o ix ; C h arles E. B en d ay an , 106
v oix ; C harles B enaloun, 48 v oix :
A b en aïm , 30 v oix ; Sim on B en arrosh, 15 v oix ; Sam N ahon, 14 voix.
 

Noar. Vol. 3 n° 6 (31 décembre 1949) - 1/5

Suivant