La religion entre espace public et espace privé


Depuis une dizaine d’années en France, la laïcité est devenue le terrain de débats d’interprétation souvent tendus, et de nombreux malentendus. Or, l’une des zones de confusion principales tient au statut de l’espace public. L’impératif de neutralité, qui s’impose à l’Etat laïque et à sa fonction publique, doit-il s’imposer aussi à l’espace public, à la rue – comme le soutiennent ceux qui affirment que la religion doit rester affaire purement privée? Ou l’espace public doit-il permettre la coexistence pacifique des consciences et des appartenances religieuses, ce qui peut signifier de leur laisser y occuper une place plus ou moins visible ? Autant de questions que permet de rouvrir le détour par un objet très particulier, le Eruv, auquel Astrid Von Busekist, professeur de théorie politique à Sciences-Po, vient de consacrer un livre intitulé Portes et Murs. Des frontières en démocratie (Albin Michel, 2016). Issue du Talmud et utilisée, dans certaines villes ou quartiers, pour permettre aux communautés juives orthodoxes de déplacer des objets pendant le chabbat, la très discrète ligne du eruv, qui privatise symboliquement l’espace public sans en priver quiconque ni empêcher personne d’entrer, exemplifie, par les batailles légales qu’elle a pu susciter ici ou là, nombre des défis que la religion peut présenter pour la tolérance de la démocratie libérale.
Collection
Audios

Auteur
Von Busekist, Astrid
Contributeur
Leichter-Flack, Frédérique
Editeur
Alliance israélite universelle

Date
2016/03/13
Langue du document
Français
Description matérielle
Document audio de 24 min
Provenance
Radio RCJ
Pays
France

Droits
Conditions générales d'utilisation
Identifiant