Les avocats du diable. Penser le mal contemporain


A-t-on encore les armes philosophiques pour penser le Mal politique ? Les philosophes ont longtemps su concevoir des personnages d’Objecteurs, qui, sceptiques ou cyniques, contestaient ouvertement et avec éclat l’idée qu’il était rationnel d’être juste. « Quand on peut tricher, tromper, trahir, humilier, violenter, pourquoi s’en passerait-on ? », argumentaient ces brillants avocats du diable inventés par les philosophes pour mettre à l’épreuve leurs thèses. Dans son dernier livre, Eloges de l’Injustice, Céline Spector reconstitue, de Platon à nos jours, les enjeux de ces mémorables et puissants dialogues entre les philosophes et leurs doubles insensés. Depuis John Rawls cependant, dans l’esprit des philosophes de la tradition anglo-saxonne, la figure de l’Insensé ou de l’Objecteur s’est affadie : c’est désormais le modèle du « passager clandestin » ou du « resquilleur » qui a pris le relais, en somme celui qui profite du système sans en payer sa part. Mais dans un tel sillage philosophique, peut-on penser les défis urgents que nous imposent les figures contemporaines du Mal politique – les terroristes islamistes qui nous opposent leur folle rationalité, par exemple, ou même cette nouvelle figure de l’Insensé qu’est Trump ?

Céline Spector, philosophe, est professeur à l’Université Paris 4 Sorbonne. Elle est notamment l’auteur de Montesquieu, Liberté, droit et histoire, éd. Michalon, 2010, et Rousseau, les paradoxes de l’autonomie démocratique, éd. Michalon, 2015. L’entretien d’aujourd’hui porte sur son dernier livre, Eloges de l’Injustice. La philosophie face à la déraison, éd. du Seuil, 2017.

Collection
Audios

Auteur
Spector, Céline
Contributeur
Leichter-Flack, Frédérique
Editeur
Alliance israélite universelle

Date
2017-03-05
Langue du document
Français
Description matérielle
Document audio de 25 min
Provenance
Radio RCJ
Pays
France

Droits
Conditions générales d'utilisation
Identifiant